La grande loi

ou
la clef de la parole

 

 




Il existe dans la parole de nombreuses Lois, inconnues jusqu'aujourd'hui, dont la plus importante est qu'un son ou une suite de sons identiques, intelligibles et clairs peuvent exprimer des choses différentes, par une modification dans la manière d'écrire ou de comprendre ces noms ou ces mots.
Toutes les idées énoncées avec des sons semblables ont une même origine et se rapportent toutes, dans leur principe, à un même objet. Soit les sons suivants:



Les dents, la bouche.
Les dents la bouchent,
l'aidant la bouche.
L'aide en la bouche.
Laides en la bouche.
Laid dans la bouche.
Lait dans la bouche.
L'est dam le à bouche.
Les dents-là bouche.


Si je dis: dents, la bouche, cela n'éveille que des idées bien familières: les dents sont dans la bouche. C'est là bien comprendre le dehors du livre de vie caché dans la parole et scellé de sept sceaux.


Nous allons lire dans ce livre, aujourd'hui ouvert, ce qui était caché sous ces mots: les dents, la bouche.


Les dents bouchent l'entrée de la bouche et la bouche aide et contribue à cette fermeture: Les dents la bouchent, l'aidant la bouche.


Les dents sont l'aide, le soutien en la bouche et elles sont aussi trop souvent laides en la bouche et c'est aussi laid. D'autres fois, c'est un lait: elles sont blanches comme du lait dans la bouche.


L'est dam le à bouche se doit comprendre: il est un dam, mal ou dommage, ici à la bouche; ou tout simplement: j'ai mal aux dents. On voit en même temps que le premier dam a une dent pour origine. Les dents-là bouche vaut: bouche ou cache ces dents-là, ferme la bouche.


Tout ce qui est ainsi écrit dans la parole et s'y lit clairement est vrai d'une vérité inéluctable;
c'est vrai sur toute la terre. Ce qui est dit dans une seule langue est dit pour toute la terre: sur toute la terre: les dents sont l'aide et laides en la bouche, bien que les autres langues ne le disent pas comme la langue française, mais disent des choses bien autrement importantes sur lesquelles notre langue se tait. Les langues ne se sont point concertées ensemble; l'Esprit de l'Eternel, créateur de toutes les choses, a seul disposé son livre de vie.

Comment a-t-il pu cacher ainsi à tous les hommes, sur toute la terre, une science aussi simple ?


C'est là la clef qui ouvre les livres de la parole.